fbpx

Le visa de transit 144h en Chine, comment ça marche ?

La procédure normale pour se rendre en Chine est de demander un visa à l’ambassade en fournissant un certain nombre de documents. Suivant le type de visa souhaité cela a un coût qui peut atteindre les 120€ et demande de s’y prendre un certain temps.

Depuis quelques années on peut également bénéficier d’un visa de transit de 144h (ou 72h selon les villes) délivré à l’aéroport d’arrivée à condition de remplir certaines conditions.

Le visa de transit de 144h

C’est comme son nom l’indique un visa qui vous autorise à transiter par une ville Chinoise pendant 144h. Il est délivré à l’aéroport d’arrivée sans avoir eu à effectuer de demande préalable avant de voyager.

Il se distingue d’un visa normal par :

  • Ses conditions d’obtention (que nous allons détailler plus loin)
  • Sa durée de validité (144h au lieu de 30 jours, non renouvelable)
  • Sa zone de validité : seulement dans la région de l’aéroport ou il a été délivré.

Qui peut bénéficier d’un visa de transit de 144h en Chine

1°) Conditions de nationalité

Pour bénéficier d’un visa de transit il faut être titulaire d’un passeport d’un des pays suivants.

Union Européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Estonie, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, République Tchèque, Suède, Suisse.

Autres pays d’Europe : Albanie, Belarus, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Irlande, Macédoine,Monaco, Montenegro, Roumanie, Royaume-Uni, Russie, Ukraine, Serbie

Amérique : Argentine, Brésil, Canada, Chili, Etats-Unis d’Amérique

Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande

Asie : Brunei, Corée, Emirats Arabes Unis, Japon, Qatar, Singapour.

2°) Conditions liées à l’itinéraire

Il s’agit d’un visa de transit, ce qui comme son nom l’indique signifie que vous allez d’un pays A à un pays B en passant par la Chine. Il n’est donc pas possible de s’en servir pour faire un aller-retour entre un autre pays et la Chine ou de voyager en Chine avec.

Exemples d’itinéraires possibles : France-Chine-Hong Kong, France-Hong Kong – Seoul- Chine-Hong Kong-France.

Exemples d’itinéraires interdits : Hong Kong-Chine-Hong Kong, France-Pekin-Shanghai.

Par exemple lors d’un voyage précédent mon “point de chute” en Asie était Hong-Kong. Désireux de visiter Shanghai j’ai dû, pour bénéficier du visa de transit, passer par Séoul car le Hong Kong- Shanghai – Hong Kong n’est pas du transit (j’aurais aussi bien pu le faire au retour cad passer par Séoul au retour de SHanghai), ce qui ‘ma permis de repartir ensuite pour Hong Kong, les pays d’arrivée et de départ n’étant pas les mêmes.

3°) Votre ville d’arrivée en Chine

Le visa de Transit de 144h est possible dans les villes d’arrivées suivantes: 

  • Guangdong
  • Shanghai, Jiangsu, and Zhejiang
  • Beijing, Tianjin, and Hebei
  • Liaoning
  • Chengdu
  • Xiamen
  • Qingdao
  • Wuhan
  • Kunming

Pour les autres villes vous pouvez bénéficier d’un visa de transit de 72h seulement mais il fonctionne de la même manière.

Comme déjà dit, vous n’avez pas le droit de voyager d’une zone à une autre à l’intérieur de la Chine.

4°) Votre départ

Vous devez avoir un billet d’avion confirmé pour quitter la Chine dans les 144h.

Autrement dit si vous attendez d’être en Chine en provenance de Séoul pour prendre votre billet de retour pour la France on ne vous laissera même pas embarquer dans l’avion au départ de Séoul.

Comment obtenir le visa

1°) Avant votre départ

Réservez vos billets pour quitter la Chine. Si votre trajet est un aller-retour Paris-Sanghai et que vous désirez aller à Séoul votre Shanghai-Séoul doit être réservé et confirmé avant le départ de Paris. Si vous arrivez de Séoul pour repartir à Hong Kong c’est votre Shanghai-Hong Kong qui doit l’être.

En tout état de cause vous devez être capable de prouver que vous avez un billet confirmé pour quitter le pays dans les 144h

Tous les vols n’ont pas besoin d’être sur le même billet ou dossier de voyage. On peut arriver à Pekin par Lufthansa et en repartir via Asiana pour Séoul sans que les billets n’aient été achetés ensemble.

Réservez votre hôtel également avant de partir. Inutile de vous dire “je trouverai une fois arrivé”, ça ne sera pas possible.

Pensez à partir avec une preuve imprimée de votre billet et de votre logement (e-billet, confirmation de l’hôtel), idéalement en anglais car vous avez peu de chance de tomber sur un agent d’immigration qui parle le français.

2°) A l’enregistrement pour la Chine

Prévenez que vous comptez demander un visa de transit une fois en Chine. Si vous ne le faites pas et si vous n’avez pas un visa “normal”, vous ne pourrez pas embarquer

3°) En vol

30 minutes avant l’arrivée on va vous demander de remplir une carte d’arrivée et une carte de départ à remettre aux agents de l’immigration.

En général les compagnies remettent le formulaire standard aux passagers, c’est une carte de couleur jaune. Elle ne fonctionne pas pour le visa de transit qui requiert une carte de couleur bleue (même si c’est la même ou quasiment).

Si la compagnie n’est pas en mesure de vous remettre la “bonne” carte en vol ne paniquez pas, vous en trouverez à votre aéroport de destination.

De mon expérience, j’ai toujours rempli la carte à l’aéroport car on ne m’a jamais fourni de carte pour visa de transit en vol.

4°) A l’aéroport

Collecte des empreintes digitales

La première chose à faire en sortant de l’avion est d’aller aux bornes de collecte des empreintes digitales. Elles sont disponibles en grand nombre et cela se passe très rapidement.

Vous insérez votre passeport, vous suivez les instructions à l’écran, présentez les bon doigts dans le bon ordre et la machine vous délivre un ticket pour dire que vos empreintes sont bien dans la base. Sans ce ticket vous n’accéderez pas aux comptoirs d’immigration.

Si vous êtes déjà allé en Chine et que vos empreintes dont déjà dans la base cela ne vous dispense pas de repasser par la machine. Simplement, à l’insertion de votre passeport, elle vous reconnaitra et vous délivrera le ticket sans nouvelle prise d’empreinte.

Passer l’immigration

Les choses se passent un peu différemment selon votre aéroport d’arrivée. Voici deux expériences différentes vécues à Shanghai et Pékin.

A Shanghai : il y a une zone d’immigration dédiée pour les visas 144h, c’est là que j’ai récupéré d’ailleurs mon formulaire “bleu”. Je l’ai rempli, me suis présenté à l’agent qui a contrôlé mes réservations d’avion et d’hôtel et m’a laissé passer en moins d’une minute.

A Pékin : il y a un guichet dédié aux formulaires 144h avant l’immigration. L’officier va scrupuleusement vérifier toutes vos informations avant de vous délivrer le document qui vous permettra de rejoindre les passagers titulaires d’un visa “normal” dans la file.

Le process est donc plus rapide à Shanghai car les “144h” ont leur file dédiée qui va beaucoup plus vite que la file “visa standard” car on est très très peu nombreux à l’utiliser. A Pékin on se retrouve réinjecté dans le circuit normal après avoir perdu du temps à un guichet spécifique donc c’est beaucoup plus long.

J’ai aussi trouvé l’agent à Pékin beaucoup plus pointilleux que celui de Shanghai. Question de personnes ou d’instructions locales, je n’en sais rien.

Le personnel des aéroports est très aimable et efficace pour vous orienter vers les bons guichets.

Tant qu’on y est voici le formulaire en question.

Pensez à remplir cette carte avec soin et précision. A Pékin l’agent m’a cassé les pieds car je n’avais pas écrit le numéro de téléphone de mon hôtel.

Une fois l’immigration passée vous êtes un touriste (presque) comme un autre et n’avez plus qu’à récupérer vos bagages et quitter l’aéroport.

5°) Pendant votre séjour

Pensez à toujours avoir votre passeport sur vous. En théorie ça devrait être le cas partout mais le voyageur averti préfère souvent laisser son passeport à l’hôtel dans le coffre et sortir avec une copie.

En Chine et surtout à Pékin il vaut mieux l’avoir tout le temps sur soi. Pas d’accès à la place Tian An Men ou à la Cité Interdite sans montrer patte blanche par exemple.

6°) Au retour

Vous n’avez qu’à remettre votre carte de départ à l’agent d’immigration et c’est bon. Vous avez égaré votre carte de départ ? Ca n’est pas un soucis. Elle n’est pas tamponnée et pas liée à votre carte d’arrivée. A Pékin il y a des piles de cartes de départ vierges disponibles avant le contrôle des passeports pour ceux qui l’auraient égaré durant leur séjour.

Conclusion

Cela peut sembler impressionnant comme cela et c’est un facteur sinon de stress ou moins d’inquiétude pour de nombreux passagers. Par expérience et pour l’avoir fait 2 fois les 3 derniers mois c’est d’une simplicité enfantine pourvu qu’on ait les bons documents et qu’on soit en règle.

C’est fluide, même plus fluide que dans beaucoup d’aéroports Européens et à coup sûr plus simple et rapide que dans la majorité des aéroports américains.

Bon voyage en Chine !

Les informations contenues dans cet article sont à jour à la date de publication. Renseignez vous pour savoir si des changements légaux ont eu lieu entre temps.

Photo : Visa pour la Chine de Paolo Gallo via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
493FansJ'aime
1,234SuiveursSuivre
63AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.