Il n’y a pas de meilleur moment qu’une crise pour lancer une compagnie aérienne !

Lancer une compagnie aérienne alors que le secteur connait une crise unique et qu’après avoir vu une grande partie de la flotte mondiale clouée au sol on se contente juste d’une lente reprise peut sembler fou ou farfelu. Un peu comme ouvrir une discothèque en pleine pandémie. Et pourtant un certain nombre de compagnies ont ou vont opérer leurs premiers vols dans ce contexte si particulier, à croire qu’au contraire c’est un excellent moment pour se lancer.

Des nouvelles compagnies aux quatre coins du globe

En avril et avec un an de retard Aero_K, une low cost Coréenne a démarré ses opérations en reliant Cheongju à l’île de Jeju. On lui souhait bonne chance quand on sait à quel point le segment des low cost est déjà bien encombré. Pour la petite histoire elle se veut une compagnie “progressiste” qui veut mettre un terme à la discrimination dans le secteur et fournit d’ailleurs à son personnel des uniformes sans genre.

Toujours en Corée et toujours chez les low cost on attend également le début des opérations de Air Premia. C’est une low cost long courrier qui vient de recevoir son premier appareil, un B787-9 mais on ne sait toujours pas ce qu’elle compte desservir ni à partir de quand.

En mai c’est encore une low cost, Avelo Airlines qui a effectué son premier vol et annoncé qu’elle allait opérer prochainement une flotte de B737-700 et -800 au départ d’aéroports secondaires américains.

Au même moment, en Indonésie, Super Air Jet recevait elle aussi son premier appareil. A ce stade on ne sait absolument rien de plus sur cette compagnie ou le marché qu’elle compte adresser et une seule chose fait qu’on lui accorde un peu de crédibilité : son fondateur n’est autre que celui de Lion Air, tristement célèbre pour ses accidents à répétition. Une manière de se refaire une virginité ?

Toujours au stade des promesses : Breeze Airways qui devrait rapidement commencer ses opérations aux Etats-Unis. Et là aussi ce qui fait qu’on y prête attention est que derrière le projet on retrouve David Neeleman qui a lancé JetBlue, est propriétaire de Azul et était jusqu’a peu actionnaire majoritaire de TAP.

Plus proche de nous c’est Lattitude Hub qui devrait bientôt voir le jour aux Canaries. A ce jour la compagnie ne dispose que d’un appareil et on ne sait pas grand chose de plus.

Bien réelle, elle, Neos est une nouvelle compagnie italienne low cost qui proposera à compter de cet été aussi bien du moyen que du long courrier, souvent en concurrence directe avec Alitalia ou ce qui en reste.

Quant aux nostalgiques de la défunte low cost icelandaise Wow, il retrouveront un de ses anciens dirigeants aux commandes de Play qui desservira progressivement une demi douzaine de destinations européennes depuis Reykjavik dans un premier temps.

Puis le 9 septembre prochain Sentra Airways lancera ses premiers vols entre Manchester et Accra avec l’ambition de devenir un acteur de référence sur la desserte de l’Afrique de l’Ouest depuis l’Europe. Tant qu’une compagnie n’a pas fait ses premiers vols on ne sait jamais à quoi s’attendre voire si le projet verra effectivement le jour (et en ce qui me concerne ne même pas proposer un site web sécurisé même s’il ne s’agit que d’une landing page ne donne pas une image sérieuse pour l’instant.

La liste pourrait être plus longue mais je pense que cela vous suffit comme ça. Souvent low cost, à vocation régionale ou internationale, c’est au bas mot une vingtaine de compagnies nouvelles qui a vu ou verra le jour en 2021.

Un contexte économique favorable pour lancer une compagnie aérienne

Car aussi surprenant que cela puisse paraitre le contexte est idéal pour lancer une compagnie aérienne et ça n’est pas pour rien que des investisseurs sérieux soutiennent ces projets.

Tout d’abord parce qu‘elles n’arrivent pas dans un paysage encombré. Leurs concurrentes opèrent aujourd’hui un volume réduit de vols et devront relancer leur “outil industriel”. Il leur sera donc plus facile d’exister.

Et d’ailleurs la concurrence va se remettre en marche mais affaiblie et très souvent endettée. Quand on a pas eu à subir la crise on attaque la reprise en meilleure santé financière, quand bien même on est une jeune compagnie qui ne dispose que de quelques appareils.

Enfin il y a justement d’excellentes affaires à faire. De nombreux appareils sont disponibles à bas prix sur le marché de l’occasion car leurs anciens exploitants s’en séparent. Qu’ils ne soient pas des modèles d’efficacité énergétique ne pose pas de problème à moyen terme, le carburant étant beaucoup moins cher qu’il a pu l’être pour le passé. Certaines de ces nouvelles compagnies peuvent même se positionner sur le marché du neuf en profitant des commandes annulées par d’autres….

Bien sûr il faudra faire ses preuves dans la durée et construire un business économiquement rentable. Mais pour amorcer la pompe et se lancer le contexte est on ne peut plus favorable.

Image : Compagnies aériennes créées pendant la crise de aapsky via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,279SuiveursSuivre
178AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.