fbpx

L’A350, nouvelle Jeep des airs pour Air France ?

Vendredi 27 octobre 2019 marquait un jour important dans l’histoire d’Air France, notre compagnie nationale : elle recevait les clés de son tout premier Airbus A350, le premier d’une série de 28 qui seront livrés dans les 5 prochaines années.

La compagnie a mis les petits plats dans les grands en conviant nombre de ses collaborateurs à visiter les cabines de ce tout nouvel appareil.

TravelGuys a donc été invité à assister à l’arrivée du vol de convoyage de l’avion depuis les usines Airbus de Toulouse vers l’aéroport Paris Charles-de-Gaulle où une cérémonie d’inauguration était prévue.

Ah non, nous ce ne sera pas le vol inaugural, mais juste les photos de la bête… On est encore trop critiques sur TravelGuys pour faire le ferry flight !
L’avion en provenance de Toulouse a pris un peu de retard, et son temps de taxi est allongé de par son passage devant le siège de la compagnie.

Un avion magnifique

L’Airbus A350 est un avion magnifique, et la livrée d’Air France le sied parfaitement. L’arrivée sous un temps orageux est superbe.

Untitled
Atterrissage du premier A350 d’Air France sur le doublet sud de Paris Charles-de-Gaulle
En attendant “la bête” !

Après un long temps de taxi, et un passage devant le siège de la compagnie tricolore pour un salut par les employés, l’appareil est arrivé devant la porte M50 du terminal 2E pour un water cannon salute très long.

Untitled
Un second water cannon salute pour le premier Airbus A350 de la compagnie tricolore

L’avion est venu alors se positionner doucement vers la porte, pour le plus grand bonheur des blogueurs que nous étions sur le tarmac.

Untitled
Un appareil magnifique sous un temps orageux, mystique même, et des réacteurs énormes bien qu’économes

Les passagers du ferry flight ont ensuite débarqué par la passerelle vers la jetée d’embarquement M du terminal 2E, certains avec des vols de correspondance, d’autres pour assister à la cérémonie officielle.

Une haie d’honneur pour les passagers de marque de ce ferry flight dont nous ne faisions pas partie
Un équipage fier d’avoir “ramené le petit-nouveau à la maison” !

Une cabine récente mais qui manque d’innovations

Après avoir entendu les discours assez courts d’Anne Rigail, directrice Générale d’Air France et de Benjamin Smith, PDG du groupe franco-néerlandais, nous embarquons à bord de ce tout nouvel A350.

Prêt pour l’embarquement vers ce vol pour Paris depuis Paris

L’embarquement sera différé de quelques minutes, le temps aux différents chefs de produit de s’installer à bord et de préparer leurs explications.

Skyteam est présent sur le fuselage… Mais pendant combien de temps ?
Les hublots sont de très grande taille

Une Business Class aux standards du marché, sans fioriture ni innovation

On reconnait le positionnement d’une compagnie aérienne par la qualité de sa Business Class, c’est notre avis sur TravelGuys. En ce sens, la réputation assez no-frills de SAS a été démentie par la qualité de sa classe affaires, louée ici à la fois au départ d’un de ses hubs qu’au départ d’une escale de bout de ligne.

Avec cet Airbus A350, Air France fait dans le classique mais solide, avec un produit en 1-2-1 staggered, exactement similaire à celui proposé par SAS justement.

Le nouveau siège Business à bord des A350 d’Air France, ici un solo hublot, la configuration la plus prisée par les voyageurs d’affaires car isolée de l’allée et proche de la fenêtre.

On aurait pu s’attendre à un brin d’innovation ou à un alignement sur les meilleurs produits du marché comme la suite Delta One ou la Q Suite de chez Qatar Airways, mais il n’en sera rien.

Le nouveau siège Business, en configuration “1-2-1 staggered”, ici en position lounging
En Business, certaines rangées du milieu sont plus espacées et permettent à des passagers qui n’ont pas eu la chance d’avoir un hublot de conserver une certaine intimité

Le siège reprend la philosophie globale des sièges BEST, notamment avec ce rangement bien pratique (mais difficile à ouvrir).

Les rangements sont inspirés de la cabine BEST, mais l’emplacement est plutôt compliqué à ouvrir

Contrairement à la configuration en épi, ou reverse-herringbone des sièges Cirrus ou Super Diamond, cette configuration évite à des voyageurs en duo d’être séparés par une massive console centrale, et offre des ambiances différentes pour chaque siège.

Les duos en Business peuvent être séparées par une cloison très isolante, comme celle isolant les sièges 01E et 01F en cabine La Première sur les Boeing B777-300ER équipés de cette cabine.
La nouvelle configuration, qui n’est pas en épi, permet de faire de vrais duos, contrairement à la configuration BEST qui prépare déjà le divorce…

L’IFE est de très bonne taille, et il serait difficile de faire beaucoup plus grand de toute manière.

L’IFE en classe Business est de très belle taille avec des écrans de 18,5′

La boîte à pieds est plutôt plus grande que celle de la concurrence, mais moins grande que celle des sièges Super Diamond pour sûr.

La boîte à pieds, équivalente à celle sur les sièges BEST des cabines Business des Boeing 777 d’Air France rétrofittés

Air France a commandé des options plutôt onéreuses en Business, telles que ces cache-hublots motorisés, à l’intérêt limité, mais à l’aspect très Premium (à l’instar de la cabine La Première équipée d’un tel système).

Untitled

Le système est néanmoins tellement fragile que Qatar Airways n’a pas renouvelé l’option sur ses derniers A350 reçus.

Untitled

Enfin des recliners en Premium Economy !

Il était temps : Air France a enfin compris que les français mesuraient maintenant plus d’1m80, et que l’idée du “siège coque qui glisse sur lui-même en préservant l’intimité du passager” n’a de sens que si le passager n’a pas ses genoux qui cognent sur le siège de devant lorsqu’il s’allonge.

Les duos bulkhead en Premium Economy seront sûrement les sièges les plus prisés, car ne subissant pas le recline des passagers de devant

Le choix a donc été fait de s’aligner sur le marché (British Airways, Lufthansa, Singapore Airlines) en déployant des sièges recliners en Premium Economy.

En Premium Economy, on gagne en confort nettement pour les passagers de grand gabarit par rapport aux anciennes cabines, mais on pert en confort de travail avec cette tablette ridiculeusement petite

L’inclinaison des sièges a été revue en nette hausse, avec un quasi-alignement sur les anciennes classes Business, à 123°

L’inclinaison des sièges Premium Economy est la plus importante du marché, à 127°

Une vraie révolution, qui me fera peut-être revoyager en Premium pour les vols de nuit, qui sait ?

Une classe Economy rafraîchie

Difficile de faire des grandes révolutions de hard product en classe économique.

Néanmoins, le siège choisi est plutôt confortable et la configuration en 3-3-3 rend le confort acceptable.

L’harmonie cabine de la classe Economy est plutôt réussie, avec des têtières multicolores, mais l’assise n’est pas très confortable

Pour ce qui est des basiques, ils sont plus que respectés avec des coffres à bagages spacieux et nombreux.

Les coffres à bagages sont nombreux et profonds en classe Economy

Le divertissement n’est pas oublié avec des écrans de 11 pouces et un système IFE très réactif. Des prises USB individuelles sont disponibles pour recharger nos devices toujours plus gourmands.

L’IFE est de bonne taille, même en classe économique, mais Air France travaille déjà à agrandir la surface utile en supprimant les bandes noires, faisant passer l’écran de 11 à 13 pouces

Les harmonies couleurs sont travaillées pour égayer un peu cette cabine qui serait bien triste en tout bleu nuit.

L’assise est beaucoup plus limitée sur le premier rang de la classe Economy en raison de la présence des écrans et de la tablette escamotable dans les accoudoirs

Une attention particulière a été apportée aux lieux d’aisance, passage obligé des passagers de cette classe.

Les toilettes du fond de l’avion, plus spacieuses que celles situées en milieu de cabine économique
L’harmonie cabine est moderne, jusque dans la robinetterie des sanitaires de la classe économique
Les toilettes, même en classe Economy ont fait l’objet d’un soin tout particulier

Nous avons pu prendre quelques photos du crew rest des PNC, lieu traditionnellement secret où se repose l’équipage en dehors des heures de service à bord.

Un coin que l’on ne voit jamais : le crew rest des PNC, en face du galley arrière

En résumé, une belle cabine, mais aucun produit révolutionnaire. Gageons que le soft-product fera un vrai bon qualitatif.

L’A350, un vrai Game Changer pour Air France ?

Rappelez-vous, la stratégie désastreuse des dirigeants précédents du groupe Air France KLM avait conduit à une absurdité : la double présence des Boeing 787 et Airbus A350, sensiblement sur les mêmes segments de marché, dans les deux compagnies que sont Air France et KLM.

De ce fait, Benjamin Smith, fraîchement nommé PDG du groupe, avait procédé à une saine rationalisation des commandes, orientant les appareils de l’avionneur américain vers KLM, nativement plus Boeing et les appareils de l’avionneur européen vers Air France. Restent les quelques 787 Air France… Qui pourraient bien passer dans le camp batave, les cabines Business étant similaires hors harmonie cabine.

Boeing 787 d’Air France devant les hangars de maintenance de la compagnie tricolore à Paris Charles-de Gaulle

En recevant l’Airbus A350, Air France commence le rajeunissement de sa flotte, remplaçant les A340 qui finissent leur service en ce moment ainsi que les plus vieux 777-200 (ceux qui n’ont pas été rétrofittés).

Mais surtout, Air France entre dans le 21ème siècle, avec un avion plus respectueux de l’environnement dans lequel il évolue :

  • En termes environnementaux avec une consommation de carburant 25% inférieure aux avions de précédente génération, comme le Boeing 777 ou l’Airbus A330 : “Cet appareil consomme 25 % de carburant en moins (soit 2,5 litres par passager aux 100 kilomètres) grâce à l’incorporation de matériaux plus légers à hauteur de 67% : 53% de composites et 14% de titane” ;
  • En termes sociétaux avec une réduction du bruit de 40% au décollage et à l’atterrissage (rotation et circuit d’approche) grâce à des motorisations plus modernes.

Pas une révolution pour la compagnie tricolore, mais une évolution qui va aussi lui permettre l’accélération de la modernisation de ces cabines, dont la cabine Business long-courrier, dont l’équipement full-flat reste légèrement inférieure à 50%, et qui va, via ces nouveaux appareils, sortir des cabines vieilles de 20 ans…

Olivier Delestre
Olivier est sur la blogosphère du transport aérien depuis 2010. D'abord contributeur majeur du forum FlyerTalk, il crée en juillet 2012 le site FlyerPlan, et rédige des articles à l'écho majeur chez les spécialistes de l'aérien. Il co-dirige désormais le blog TravelGuys avec Bertrand, en se focalisant sur l'expérience de voyage et les programmes de fidélité. Et bien sûr, tous vos articles préférés de FlyerPlan sont désormais sur TravelGuys !
638FansJ'aime
1,241SuiveursSuivre
65AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.