Le transport aérien représente, aujourd’hui, 3% des émissions de CO2 dans le monde. Depuis 2010, de nombreuses compagnies expérimentent l’utilisation de biocarburants au cours de vols tests. Aujourd’hui, Air France va un cran plus loin en rendent plus régulière cette utilisation.

Des vols au bio-carburant chaque semaine

Dans le cadre de son initiative Lab’Line for the future, Air France va faire voler pendant deux mois, chaque semaine, le vol AF6133 Toulouse – Paris du jeudi avec un mélange 90% Kérosène, 10% Biocarburant à base de sucre de canne.
IMG_9121-e1413921994252

IMG_9125-e1413922014191

IMG_9140-e1413922021404

Ce mélange va engendrer une réduction de 80% des émissions de CO2 pour ces vols, ce qui est conséquent dans le cadre d’une hypothétique généralisation.

Une initiative coûteuse, et difficilement généralisable

Si cette initiative est louable du point de vue environnemental et vis à vis de l’image de marque d’Air France, elle reste néanmoins coûteuse : ces biocarburants coûtent excessivement cher à produire, et l’impact sur la facture de pétrole devrait être répercutée directement sur le prix des billets vendus (ce qui n’est pas le cas dans le cadre de cette phase pilote). D’autre part, les biocarburants sont produits en quantité très limitée, ce qui ne permet pas leur utilisation massive, même au sein d’une seule compagnie aérienne.

L’impact commercial positif soit se mesurer à long-terme

Dans le cas où une généralisation massive de ce type de carburants serait envisagée, elle est à mettre en perspective de la maturité du marché vis-à-vis du critère d’éco-responsabilité.
Aujourd’hui, l’inducteur principal dans le choix d’un moyen de transport, et a fortiori d’une compagnie aérienne est le prix, surtout sur le marché court et moyen courrier, et le confort en plus pour le long courrier.
L’empreinte environnementale vient en second plan, et peu seraient ceux qui choisiraient un moyen de transport plus responsable mais plus (voir beaucoup plus) cher.
De toute manière, les systèmes de réservation devront s’adapter pour que ce critère soit un facteur de comparaison

Lab’Line for the future, une initiative plus large

L’utilisation de biocarburants est la première phase de Lab’Line for the future. Pendant 1 an, Air France va tester differentes innovations sur ce vol, relatives à l’embarquement, au débarquement, à l’expérience en vol comme au sol, et je ne manquerais pas de rapporter ces innovations ici !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.