Restaurant Angle à Barcelone : un 2* créatif et raffiné

Pour cette seconde expérience gastronomique à Barcelone j’ai opté pour Angle, un 2* Michelin. La raison ? Non pas qu’il promette une “véritable expérience gastronomique”, ça ils le font tous, mais parce qu’au premier coup d’œil son menu dégustation m’a donné l’impression qu’au delà des mots ce restaurant avait vraiment quelque chose de différent.

#TypeReport
1SalonSalon Premium Traveller Orly 1
2VolParis Orly-Madrid – Iberia – Business Class
3VolMadrid-Barcelone – Iberia – Business Class
4HôtelHotel Arts Barcelona
5RestaurantXerta Barcelone 1*
7RestaurantLos Caracoles Barcelone
8RestaurantAngle Barcelone 2*
9VolBarcelone-Madrid – Iberia – Business Class
10VolMadrid-Paris Orly – Iberia – Business Class

Le concept de Angle

Le restaurant propose un menu gastronomique élaboré à partir de produits frais du jour… Une fois qu’on a lu ça on est guère plus avancés.

Alors je vais me livrer à ma propre interprétation : beaucoup des étoilés que j’ai vu jusqu’à présent proposaient des version évoluées et plus raffinés de plats connus. Ici j’ai davantage perçu la volonté d’aller au delà, d’inventer des choses et des associations qui n’existaient pas.

C’est en tout cas ce qui m’a tenté.

Et si vous vous interrogez sur l’origine du nom du restaurant je n’ai pas trouvé de meilleure explication que le fait qu’il soit….à l’angle d’une rue et que la forme de la salle épouse cet angle.

Le cadre de Angle

Angle est le restaurant d’un hôtel 4*, le Cram mais il dispose de sa propre entrée avec, pour commencer, un salon au rez-de-chaussée dédié à l’accueil des clients.

IMG_6337
IMG_6339

La salle est à l’étage et est assez surprenante puisqu’elle est située dans la galerie qui surplombe le lobby. En fait on dine presque dans un couloir mais grâce à un habile jeu de rideaux on ne s’en rend pas compte.

Les tables sont espacées et le design moderne et chaleureux.

IMG_6348

Le menu de Angle

Ici pas le choix, le menu dégustation est obligatoire.

IMG_6350

Par contre comme à mon habitude j’éviterai l’accord mets vin qui oblige à consommer trop de vins différents. Je préfère prendre 2 ou 3 verres mais éviter les mélanges.

Le dîner et le service

L’expérience commence donc par l’accueil au salon du rez-de-chaussée. On m’y installe avec une coupe de champagne. Une à une les tables sont invitées à se présenter au bar pour une première dégustation.

IMG_6343
IMG_6341

Là, on nous fait déguster des amuse-bouches très originaux car faits à base d’alcool et conçus comme des cocktails.

IMG_6344
IMG_6346

IMG_6345

Le premier une barbapapa en mode mojito, le second un cactus à la téquila, citron et coriandre, le troisième une glace au litchi avec un sorbet de pamplemousse.

C’est original, un peu comme si un barman avait imaginé les plats.

Il est temps de passer à l’étage et s’installer à table.

IMG_6384

On commence avec un plat très original puisqu’il s’agit d’un “bloody mary on the rocks”. Oui il s’agit bien d’un plat.

IMG_6352

Ils partent d’un Bloody Mary Classique (quoi la vraie recette originale ne comporte pas de sel au céleri…) qui est filtré un grand nombre de fois pour donner le résultat que vous avez devant vous.

Le goût de l’alcool a quasiment disparu et on retrouve principalement celui de la tomate avec un gout de fumée très présent en bouche. Un peu comme un consommé à la tomate, très original.

Il est accompagné d’amuses bouches :

IMG_6353

Palourde de Galicie avec caviar, Thon salé en croûte de plancton, Cone d’oursin.

Pendant que je déguste ce premier plat une huitre a été mise à cristaliser dans une croute de sel sur un coin de la table. Elle rejoindra le plat suivant.

IMG_6354

C’est un aguachile (une sorte de ceviche) aux fruits de la passion avec huître, coque et maquereau mariné.

IMG_6356

Puis des flocons de foie-gras avec mole en taco de maïs doux.

IMG_6358

On enchaine avec des petits pois du Maresme, jaune d’oeuf sec à la mousse de racines,
tripes de morue, truffes au croustillant.

IMG_6361

On passe aux fruits de mer avec pour commencer une crevette écarlate aux amandes molles et grillées, estragon et kumquat.

IMG_6363

Elle est suivie d’une sole aux algues nori, velouté de calmar au caviar et encre croustillante.

IMG_6366

Vient ensuite un entremet : Peau de sole, cristallisée, œufs de sole et oursin sur une arrête de sole.

IMG_6367

La viande ensuite avec un tartare de steak vieilli 14 mois,  beurre Café de Paris, préparé à la table.

IMG_6371

Suivi d’un pigeonneau grillé à la japonaise avec wonton de foie et sauce Yakiniku.

IMG_6375

Un autre entremet avant de passer au dessert : bouchée  florale de saké, textures de thym citronné, bergamote et croquant de poivre de Bataks.

IMG_6379

Tea time, Earl grey et trois laits. Superbe mise en scène.

IMG_6381

Et enfin le dessert : Massepain à la noisette, chocolat fumé, aubergine caramélisée et glace au Pedro Ximénez (un vin blanc).

IMG_6382

Et on terminera avec quelques petits fours, dont certains à la truffe.

IMG_6385

J’ai trouvé le rythme du service parfait : pas trop rapide pour ne pas saturer mais pas trop lent pour ne pas s’endormir vu la longueur du menu.

Chaque plat était présenté et expliqué en détail, toujours par la même personne responsable de ma table.

Le plus souvent la finition du plat était faite à table sous mes yeux, ce qui permet d’ailleurs au personnel de raconter de belles histoires sur la plat.

Que dire ? Que mes attentes ont été largement satisfaites. Comme je le disais en préambule de cet article je n’ai pas eu l’impression de manger des versions raffinées de plat connus mais vraiment de découvrir des choses vraiment nouvelles que ce soit au travers des plats en eux-même ou de la mise en scène de leur préparation achevée à table ou encore de l’histoire qui les accompagnait.

Si je devais en ressortir trois je dirais : le jaune d’œuf cuit qui accompagnait les petits pois, le tartare et le pigeonneau fondant comme j’ai rarement vu.

Je terminerai par un thé à la menthe accompagné d’un armagnac Dartigalongue 1990.

IMG_6389

Le service

Comme j’ai pu le dire plus haut le service a été irréprochable et très professionnel.

J’ai beaucoup aimé la longue histoire qui accompagnait chaque plat, son histoire, sa conception, sa préparation et le fait que la finition des plats se faisait le plus souvent sous mes yeux.

Chaque membre du personnel tenait son rôle à la perfection, présent quand il le fallait sans être envahissant.

Très professionnel en fait.

Conclusion

Une cuisine très créative et raffinée et à mon avis un des deux ou trois meilleurs restaurants qu’il m’ait été donné de fréquenter. A refaire absolument.

Angle Barcelona

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Parfait !

Une cuisine raffinée et créative, un service et une mise en scène parfaites.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
889FollowersFollow
1,279FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents