Je vous avais déjà raconté mon précédent séjour au Klaus K Helsinki. Je vous suggère de relire l’article mais je rappelle le fond de ma pensée en quelques phrases.

On fait rentrer dans la catégorie « boutique hotels » des hôtels indépendants, pas « normés », au style souvent particulier et inventif. C’est ce qu’on trouve chez Design Hotels par exemple, aux antipodes des grandes chaînes.

Au Klaus K Helsinki on a surtout l’impression que le terme est utilisé comme synonyme de « on a repeint sur de la poussière », c’est usé, pas cohérent, mais on va faire comme si c’était volontaire et on va le marketer.

J’ai du retourner dernièrement à Helsinki quelque peu à l’improviste. J’ai réservé ma chambre au dernier moment dans le train qui me menait de l’aéroport au centre ville. Pas le temps de regarder ailleurs, par réflexe je booke au Klaus K depuis l’application SPG, presque par réflexe, ne m’attendant à rien de fantastique suite à mon précédent séjour.

Ne restant qu’à peine 24h je prend machinalement la chambre la moins chère. A 160 euros tout de même. Son nom sonne bien « Passion Mini ». S’agissant de la chambre la moins chère de l’hôtel je me doute bien qu’elle ne doit pas être grande mais de toute manière je n’y serai que le soir pour dormir donc mes besoins en espace sont réduits.

J’arrive à l’hôtel. La réception fait toujours aussi kitsh, le personnel est toujours aussi aimable (c’est le seul point positif de cet hôtel avec son restaurant…d’un autre côté pour trouver quelqu’un de pas aimable dans les pays du Nord…à part si vous tombez sur un français ça va être compliqué), l’ascenseur toujours aussi bringuebalant, les couloirs toujours aussi lugubres…

Et je prend donc possession de ma « Passion Mini ».

La porte s’ouvre sur un mini (c’est le cas de le dire) sas d’entré qui distribue sur la chambre et la salle de bain.

Passion Mini Room - Klaus K Helsinki

La salle de bains est étonnamment grande (surtout une fois que vous aurez vu la chambre).

Passion Mini Room - Klaus K Helsinki

Par contre pour le côté pratique on repassera : une fois que vous avez pris une douche, impossible d’aller aux toilettes sans se mouiller les pieds.

Et voici donc là chambre « Passion Mini ».

Voici à quoi elle ressemble sur le site de l’hôtel…

Et voici la réalité :

Passion Mini Room - Klaus K Helsinki

Alors si on reprend les critères :

  • Je cherche le côté design/boutique hôtel.
  • C’est sombre à souhait.
  • Pas un endroit pour poser un ordinateur à part la table que vous voyez à côté du lit. Au Klaus K si on travaille c’est allongé.
  • Superbe vue sur les toits et l’immeuble d’en face.
  • Disons le : c’est moche.
  • Et c’est petit, vraiment petit.

Une fois la valise ouverte ça donne ça…

Passion Mini Room - Klaus K Helsinki

 

Literie pas agréable en plus, au final j’ai eu l’impression de passer une nuit en prison.

Alors bien sur je ne m’attendais pas à grand chose mais là je ne pensais pas qu’on pouvait faire aussi petit. Et à 160 euros c’est une des plus belles arnaques que j’ai jamais vu.

Au Klaus K tout n’est qu’approximation et replâtrage. A 160 euros les 12m2 c’est tout simplement un hôtel que je déconseille plus que fortement et certainement une de mes pires expériences hôtelières.

On peut faire « petit », on peut même faire « petit et cher » mais il faut que le reste soit au niveau et compense. Ici on en est loin