Dans le cadre des vacances des TravelGuys en Asie, nous avons voyagé de Singapour à Langkawi aller et retour sur Malaysia Airlines via Kuala Lumpur, avec deux segments domestiques et deux segments internationaux donc.

Nous avons payé 90 petits euros chacun pour ces 4 segments, mais j’ai décidé de participer aux enchères de surclassement sur les 4 segments, en posant l’enchère la plus basse puis en avisant.

Chou blanc sur les vols aller, aucun des deux segments n’est surclassé. Sur le retour bingo, je reçois une confirmation pour les deux vols 72h avant, pour 60€ au total. Une aubaine pour partager cette expérience avec vous !

Malaysia Airlines en classe Economy Moyen-courrier

L’aller se fait donc en classe économique depuis Singapour vers Langkawi.

Expérience au sol à Singapour

Nous sommes partis un peu plus de 3h avant le départ de notre hôtel situé sur l’île de Sentosa. Après 30 minutes de trajet, nous arrivons au terminal 2 de l’aéroport de Changi où se situent les comptoirs d’enregistrement de la compagnie nationale malaise.

IMG_0301

IMG_0302

IMG_0304

IMG_0303

Aucune attente pour l’enregistrement, et ayant fait l’enregistrement ensemble, notre franchise bagages est « poolée », c’est à dire cumulée entre Bertrand et moi, soit 60 kg à nous deux, et nos bagages enregistrés jusqu’à Langkawi à mon nom.

IMG_0305

On se dirige ensuite vers l’émigration, et les sas à empreinte digitale puisque nos empreintes ont été prises à l’entrée. Chose qui devrait être généralisée dans tous les pays…

Changi ne possède pas de PIF central, donc c’est l’énorme Duty Free qui s’offre à nous.

Ni Bertrand ni moi ne disposons de statut chez Oneworld et malgré le partenariat entre Malaysia et Emirates en cours, mon statut Skywards Gold ne nous a pas permis d’accéder à un salon. Nous en avons donc profité pour faire le tour à pied de l’aéroport, ce que nous n’avons jamais vraiment eu l’occasion de faire !

IMG_0307

IMG_0306

1h avant le départ, nous quittons le Starbucks dans lequel nous étions installés pour nous rendre à la porte d’embarquement… Et je me rends compte que j’ai oublié mes cartes d’embarquement et les reçus bagages au Starbucks, qui est désormais plus de 20 minutes à pied de là où nous sommes.

Je passe donc le PIF de la porte de départ du vol, et demande à l’agent d’embarquement de me réimprimer les cartes, ce qui prendra quelques minutes.

A peine mon passage enregistré, un retard de 30 minutes au départ est annoncé, ce qui raccourcit notre correspondance à Kuala Lumpur d’autant… Ça va être sportif !

Nous sommes en Asie : l’embarquement de passe de manière très ordonnée et les priorités sont respectées

Expérience en vol : Singapour – Kuala Lumpur

Un peu stressés, l’embarquement se termine et le push back prend beaucoup de temps, repoussant d’autant notre heure d’arrivée à KUL.

IMG_0325

IMG_0324

Le vol est très court : 1h bloc, et 38 minutes de vol à proprement parler, réduites à 32 minutes aujourd’hui : le service est donc réduit à sa portion congrue et débute dès le signal « Attachez vos ceintures » éteint. L’équipage se rue littéralement sur son trolley pour offrir une prestation basique mais qui a le mérite d’exister : un petit godet de jus d’orange et des cacahuètes pour tout le monde. L’équipage fait plusieurs tours de débarrassage et repasse même avec des cacahuètes supplémentaires. Pas mal du tout pour un vol aussi court, où des majors européennes ou américaines ne feraient aucun service.

Arrivée en porte avec 45 minutes pour effectuer notre correspondance. Ça devrait le faire…

Correspondance internationale vers domestique à Kuala-Lumpur

En raison de notre correspondance courte, un voltigeur nous attendait en porte pour nous indiquer la porte B9 comme porte de correspondance, en nous indiquant le chemin. Nous avançons donc en marche rapide vers cette porte, grâce aux travelators qui accélèrent notre parcours.
Les indications sont très claires, et nous passons le contrôle de passeports en 5 minutes chrono (aucune attente), idem pour le PIF (aussi strict qu’en Europe), puis marche rapide encore vers la porte B9 : au final nous aurons parcouru à pied la totalité du terminal, notre porte d’arrivée et notre porte de départ étant à l’exact opposé !

IMG_0319

IMG_0320

Expérience en vol : Kuala Lumpur – Langkawi

Nous arrivons à la porte 35 minutes avant le départ alors que l’embarquement n’a pas encore débuté : nous avons donc mis 10 minutes chrono pour cette correspondance. Un record dans un aéroport international, sans passage prioritaire… CDG n’a qu’à bien se tenir !

IMG_0323

IMG_0312

Pas grand chose à dire sur ce vol, le service sera exactement le même que sur le premier tronçon en classe Economy.

IMG_0315

Expérience à l’arrivée à Langkawi

Il est toujours agréable de débarquer à pied et de marcher jusqu’au terminal dans les destinations exotiques : Langkawi n’échappe pas à cette règle que je trouve bien agréable. Air Asia vole beaucoup vers Langkawi, et cela se voit en regardant le tarmac !

IMG_0327

IMG_0328

Nous arrivons devant le tapis bagages et là, pas de surprise : nos bagages n’ont pas été aussi rapides que nous, et nous devons faire un dossier bagages. L’agent est très professionnel, prend toutes nos coordonnées et nous indique que nos bagages devraient être livrés le soir-même à l’hôtel… Ce qui fut le cas, vers 21h30 (7h après notre arrivée). Pas très agréable comme situation, mais les agents ont été très pro quand même.

IMG_0334

Malaysia Airlines en classe Business Moyen-Courrier

Grâce à l’acceptation de mon enchère de surclassement, j’ai le plaisir de voyager en Classe Business au retour vers Singapour.

Expérience au sol à Langkawi

Comme nous l’avions constaté à notre arrivée, l’aéroport de Langkawi est tout petit, et les formalités sont donc rapides. Pour accéder à la zone d’enregistrement, un premier contrôle des bagages est effectué, sans doute parce que l’aéroport ne dispose pas de scan à rayons X airside.

IMG_0419

L’enregistrement est ensuite très simple, et des guichets prioritaires pour les passagers Business et fidélisés Oneworld sont disponibles. Mon enregistrement sera très courtois, et le bagage étiqueté directement jusqu’à Singapour.

IMG_0420

IMG_0414

Après être sorti de la zone d’enregistrement, je flâne dans les quelques boutiques Duty Free de l’aéroport, peu intéressantes surtout que Singapour restreint fortement les imports d’alcool en provenance de Malaisie et totalement de tabac quelque soit l’origine.

Je me dirige donc vers le PIF domestique, le PIF international étant pour le moment fermé, aucun vol international n’étant au départ.

La salle d’embarquement est des plus spartiates : des sièges en grand nombre, des prises de courant et 4 portes d’embarquement à pied côte à côte. Il y a un bar (cash only) et une librairie, et puis un salon réservé aux passagers ayant séjourné au Westin ou au St. Regis, mais malheureusement pas ceux de l’Andaman.

IMG_0423

IMG_0421

Le vol embarque à l’heure prévue, mais dans la plus grande confusion, car tout le monde veut passer en même temps…

IMG_0425

IMG_0424

Expérience en vol : Langkawi – Kuala Lumpur

L’embarquement se passe sans encombre et je rejoins mon siège 01C, au premier rang de la cabine Business. Nous ne seront finalement que 4 passagers sur 16 sièges disponibles, et je peux bouger en 01A dès la fin de l’embarquement.

IMG_0432

IMG_0428

IMG_0426

IMG_0431

Au sol, un oshibori froid est servi ainsi qu’une boisson de bienvenue (eau, jus de goyave ou de mangue), et la commande pour la prestation en vol est prise.

IMG_0429

IMG_0430

IMG_0433

IMG_0441

Après le décollage, le plateau est amené directement depuis le galley. J’ai choisi l’option du sandwich au poulet froid, mais une option (toujours au poulet) chaude est proposée (et copieuse, d’après ce que j’ai vu chez mon voisin de derrière).

IMG_0442

Vraiment très décent pour un temps de vol de 35 minutes.

A l’atterrissage, l’équipage se précipite pour fermer le rideau de séparation entre l’Economy et la Business, pratique courante dans les compagnies asiatiques et qui devrait être systématisée chez nous : laisser le temps aux passagers Business de débarquer dans le calme est un plus considérable !

Correspondance domestique vers international à Kuala Lumpur

Au débarquement du vol en provenance de Langkawi, il suffit de faire le chemin inverse de celui du vol aller. Le passage de la PAF est immédiat (même si aucune file prioritaire n’est disponible). Pas de PIF, puisque celui-ci est en porte pour les vols internationaux.

IMG_0468

Vu que je voyage en classe Business aujourd’hui, je peux accéder au salon Golden Lounge de Malaysia Airlines.

IMG_0448

IMG_0449

IMG_0450

Le salon est très joli, l’architecture donne une impression d’espace importante.

IMG_0452

IMG_0451

IMG_0467

L’offre solide comme liquide est variée et qualitative. L’offre solide provint d’un buffet mais les mets sont assez fins, et des chefs s’affairent pour préparer des plats à la demande, pâtes et nouilles essentiellement.

IMG_0454

IMG_0455

IMG_0457

IMG_0458

IMG_0459

IMG_0456

IMG_0460

IMG_0461

IMG_0462

IMG_0463

IMG_0465

IMG_0466

Le bar est bien achalandé, et les verres servis par un barman.

IMG_0464

Toutes sortes de cafés spéciaux sont disponibles et conçus à la demande par un barista.

Expérience en vol : Kuala-Lumpur – Singapour

Pas grand chose à souligner sur ce vol, si ce n’est un menu légèrement différent et l’utilisation d’un disgracieux trolley pour le service. Globalement un moins bon équipage : pas de prise de commande, pas d’oshibori et globalement peu d’attentions pour les passagers.

IMG_0472

IMG_0473

IMG_0474

IMG_0475

Expérience au sol à Singapour

C’est la magie de cet aéroport : débarquement très rapide, passage de la PAF en un éclair et bagages qui tournaient déjà sur le tapis. De mon siège d’avion au siège du Uber en 10 minutes chrono. Impossible partout ailleurs avec un bagage enregistré.

Conclusion

Pour 25€ le segment, que demander ? Eh bien Malaysia délivre bien plus que ce que l’on peut espérer, tant en classe Economy qu’en classe Business. Et l’affluence est de nouveau au rendez-vous après plusieurs années noires suite au MH370 et au MH17. Longue vie à Malaysia Airlines !

Dans le cadre des vacances des TravelGuys en Asie, nous avons voyagé de Singapour à Langkawi aller et retour sur Malaysia Airlines via Kuala Lumpur, avec deux segments domestiques et deux segments internationaux donc. Nous avons payé 90 petits euros chacun pour ces 4 segments, mais j’ai décidé de participer aux enchères de surclassement sur les 4 segments, en posant l’enchère la plus basse puis en avisant. Chou blanc sur les vols aller, aucun des deux segments n’est surclassé. Sur le retour bingo, je reçois une confirmation pour les deux vols 72h avant, pour 60€ au total. Une aubaine pour…
Pour 25€ le segment, que demander ? Eh bien Malaysia délivre bien plus que ce que l'on peut espérer, tant en classe Economy qu'en classe Business.

Malaysia Airlines : l’expérience Economy et Business sur Moyen Courrier

Enregistrement
Lounge
Cabine
In Flight Entertainment
Equipage
Repas
Ponctualité

Très solide

Pour 25€ le segment, que demander ? Eh bien Malaysia délivre bien plus que ce que l'on peut espérer, tant en classe Economy qu'en classe Business.